Xavier FOUPA-POKAM PROFESSOR X
Xavier FOUPA-POKAM   PROFESSOR X

 

 

Xavier Foupa-Pokam donne son avis !

Le Professeur X revient sur les propos de la ministre des sports en exclusivité pour Fightway.fr

 

 

Fightway.fr

 

 

Les propos de Chantal Jouanno, ont certainement irrité, attristé ou blasé les fans et pratiquants de MMA en France. En exclusivité pour Fightway.fr , le professeur X, Xavier Foupa-Pokam, revient sur la déclaration de la ministre des sports.

 

 

 

 

 

Selon ses propos "Cela n'a rien à voir avec le sport. Pour moi, ce n'est que du jeu de pari d'argent et c'est cela qui détruit parfois le sport".

 

J'ai beau chercher, entre l'ancien et historique "loto sportif", nouvellement baptisé "loto-foot", le PMU, et les paris en ligne aujourd'hui autorisés en France, je ne trouve pas de sport qui ne soit pas lié aux jeux d'argent. Aucun n'a pour autant "été détruit", et surtout pas interdit.

 

 

"C'est contraire à toute éthique, contraire à toutes les valeurs du sport que l'on essaie de défendre, à toute forme d'art au sens propre. Cela n'a rien à voir avec le sport. (...) J'ai le souvenir, quand j'étais a Vernon, où il y a aussi des quartiers difficiles, qu'il y avait un club de Boxe thaï avec lequel nous avions beaucoup de relations. Il ramenait des jeunes qui aimaient bien se battre vers une structure et un sport où l'on respecte des règles, où l'on voit qu'il y a toujours plus fort que soi mais où l'on apprend à rentrer dans un cadre, à savoir qu'on peut se battre sur un tatami sans nécessairement essayer de faire mal à l'autre."

 

Depuis toujours, le freefight, de son autre appellation MMA, "Mixed Martial Arts", ou "Arts martiaux mixtes" en français, tire son essence des autres arts martiaux qui existaient déjà. Le MMA avait au départ été créé pour confronté entre eux les différents arts martiaux selon les mêmes règles. Les pratiquants de MMA étaient d'ailleurs des pratiquants d'autres arts martiaux venant ainsi avec leur éducation et leurs systèmes de valeurs propres a leur disciplines, parcours et personnalités. Que certains caractères individuels plaisent ou pas, c'est une chose. Mais prétendre qu'un sport qui n'est en fait que la somme des autres arts martiaux, ne transporte pas avec lui les valeurs de ces arts martiaux est inexacte. C'est tout simplement faux.

 

 

 

 

 

"Il ramenait des jeunes qui aimaient bien se battre vers une structure et un sport où l'on respecte des règles".

 

Dire, laisser entendre, ou même sous-entendre que le MMA n'a pas de règles est complètement faux. Dire cela revient à ne pas du tout connaître les arts martiaux mixtes. Dans une cage ou sur un ring de MMA, la seule personne autorisée en dehors des deux combattants est justement l'arbitre ! Un arbitre qui, avec l'aide de son équipe d'arbitral, est le garant du respect du règlement ET de la sécurité des combattants. S'il estime qu'une des règles clairement établies n'est pas respectée, il doit intervenir. Et s'il estime que malgré le respect de ces règles, un des combattants est en situation de danger, il doit intervenir aussi. "Combat libre" veut dire qu'on peut "faire beaucoup plus" mais pas qu'on peut faire tout et n'importe quoi ! C'est une des idées fausses contre laquelle nous luttons depuis une dizaines d'années et qui ne manque pourtant pas de revenir dans les propos des détracteurs du MMA. Je ne doute pas de la bonne foi de Madame La Ministre, loin de moi cette idée. En revanche, je pense qu'elle est mal conseillée et/ou renseignée. J'aimerais qu'elle puisse constater par elle-meme dans un entretien courtois avec elle ou en assistant à un 100 % fight par exemple, à quel point le freefight est loin de ce qu'elle semble en savoir.

 

 

Madame Jouanno "voudrait créer une forme de Coubertin du sport, avec les acteurs des mondes sportifs et économiques, les collectivités et les associations qui travaillent dans les quartiers".

 

D'un point de vue personnel, je pense qu'en fait une partie du public français n'est pas encore éduqué ou mal éduqué aux arts martiaux modernes. Au pays de Pierre de Coubertin, il n'est par exemple pas rare d'entendre des expressions, désormais inexacte, telle que la suivante : "On ne frappe pas un homme à terre". Cette expression exprime le fait qu'il serait lâche et incorrecte de frapper un homme qui se trouve a terre car selon l'inconscient collectif un homme à terre serait hors d'état de combattre ou de se défendre. Or c'est complètement faux !!!! Le combat libre et les arts martiaux modernes nous font comprendre qu'un homme à terre n'est non-seulement pas forcément hors-combat, mais qu'il peut parfaitement être en mesure de combattre à partir du sol, même face un adversaire debout et gagner ! C'est tout un système de penser et voir le combat que le MMA est ainsi entrain de remettre en question, voire de chambouler, n'en déplaise à certain !

 

 

 

 

Pour résumer, il suffit d'apprendre à un public qui n'est pas forcément informé qu'on peut combattre aussi bien debout qu'au sol, pour qu'il s'en trouve finalement moins choqué et puisse enfin comprendre et apprécier toute la complexité du combat libre. Et le mot "complexité" n'est ici pas utilisé à tort. Car un sport qui autorise une palette de techniques aussi variées vous oblige à en connaître beaucoup mais aussi à savoir vous attendre à faire face à beaucoup de techniques ! Les possibilités sont ainsi démultipliées et le MMA de très haut niveau est la preuve d'une telle complexité.

 

De toutes façons, je pense depuis longtemps que la vraie nature du problème ne se situe pas dans un aspect "moral" de notre sport mais que d'autres considérations, beaucoup plus triviales, entrent en jeu dans tout ce débat autour de la légalisation du MMA ou non : des considérations politiques, mais surtout économiques. Le MMA semble être un nouveau concurrent qui fait peur sur le "marché des arts martiaux" et certains tentent depuis de longues années de le tuer dans l'oeuf pour ne pas voir leur business subir des pertes tandis que d'autres essaient de gagner du temps pour installer leur business. Enfin, encore plus vulgaire, l'ego de certains pratiquants et enseignants de disciplines d'arts martiaux "honorables" qui ne semblent pas enchantés de voir l'efficacité de leurs principes remise en question par une application moins idéalisée donc plus concrète...

 

 

"On ne va pas légaliser les combats de chien ou les combats de coqs. C'est la même logique."

 

Je suis compétiteur professionnel de MMA et je trouve la comparaison violente... Madame le Ministre, sauf votre respect, nous ne sommes ni des coqs, ni des chiens ; juste des passionnés d'arts martiaux, qui tentons de pratiquer notre passion.

 

 

 

 

 

 

Source : www.fightway.fr

Credit Photo : Lyes Favre

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Veuillez noter que le contenu de ce formulaire n'est pas crypté
Xavier Foupa-Pokam

Créez votre badge
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© PROFESSEUR X
Site créé avec 1&1 IONOS MyWebsite